0

"Devant le succès planétaire de cette fiction addictive, je me disais : 

bon c’est une série de plus qui nous fera oublier quelques heures de confinement, une sorte de divertissement qui tombe à pic, une série Espagnole pourquoi pas. Ils sont forts ces Espagnols.

 

Un braquage aux allures de mise en scène artistico-théâtrale, des décors sophistiqués, un fil rouge en guise de combinaison et et et…un scenario époustouflant !

Le masque de Dali a dû booster les ventes de la fondation du créateur surréaliste qui n’en demandait pas tant, c’est certain.

 

Et puis patatra, Rio tombe amoureux de Tokyo, Berlin en pince pour Nairobi, Helsinki et Oslo sont trop attachants, Denver un chouia caricaturé …et le professeur trop bien. 

Les scénaristes ont du jouer avec les cases des sentiments pour meubler les longueurs…et finir les saisons.

C’est un peu toumuch mais allez on y croit quand même , d’ailleurs à 2 heures 20 j’ai éteint la téloche taka voir, comme la veille.

 

La saison 3 fait un carton sur toute le web. 

Qui ne rêverait pas d’un ballon dirigeable arrosant la place de la concorde de 140 millions d’euros hein QUI ? En billets de 50 non traçables. Cette scène est bluffante, à voir absolument.

 

Chapeau Jesus Colmenar aussi à l’un des réalisateurs qui a du respirer à fond lors de la scène du coffre sous l’eau. Magistrale.

Mais mon préféré restera le jeu de Alvaro Morte le Prof. Bon le rôle y est pour beaucoup mais je trouve le garçon attachant. 

J’aime aussi Nairobi, Alba Flores pour les intimes qui sur google est plus forte que le Kenya.

 

Et puis une référence artistique dans une série ce n’est pas tous les jours. Dali quand même quelle image ! Comme celle des noms de villes d’ailleurs ; Tout part d’une bonne idée toujours. 

J’ai choisi mon nom de ville et celle de Caroline aussi.

 

L’apparition de Neymar ou du stade Rennais ouvre la porte à une autre réflexion pourquoi le foot ?

Il semblerait que cela soit la cible ou simplement un pas entre la réalité et la fiction.

 

Bref, je voulais immortaliser cette fiction à ma façon et qui sait les fans vont peut être se retrouver dans la rue pour s’élever contre les dérives de la finance et des états tout puissants." VanLuc

 

Création numérique de l'artiste VanLuc, œuvre originale unique, éditée en un seul exemplaire par format et par pays, sur plexiglas format 100x100cm ou 120x120cm.

Digital Art fourni avec le fichier initial haute-définition, et le certificat d'authenticité.

 

Choix de l'option Encadrement :

"Sans cadre" le format reste le même, et la création est fournie avec un système de fixation haut de gamme (un jeu de 4 entretoises en inox).

"Avec cadre Plexiglas©", le format total est 120x120cm, et la création est prête à poser (fixation via le cadre directement). Encadrement haut de gamme plexiglas© + aluminium qui sublime l'œuvre.

VanLuc Digital Art Vache de Saison

2 200,00 €Prix
Encadrement
  • Tous les tableaux numériques de l'artiste VanLuc voyageront dans une caisse en bois fabriquée sur-mesure.

  • Capture d’écran 2019-07-16 à 15.27.40
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • logo_linkedin

© 2019 sarl-lagalerie - Arromanches Les Bains